L’ Université populaire de Tours est une association loi 1901 créée en 2005 à Tours. Elle s’inscrit dans la mouvance de l’éducation populaire et a pour objet de proposer des activités de diffusion et de valorisation du savoir, gratuites et ouvertes à tous. Elle est animée par un collectif d’habitants de l’agglomération tourangelle selon des principes participatifs et démocratiques. C’est une association indépendante des partis politiques.

En 2015, l’équipe du conseil d’administration est composée de Franck Montoux, le président, Bénédicte Florin, Martine Fontenis, Pascal Garret, Ludovic Lepeltier-Kutasi, Elisabeth Mie, Adrien Opeicle et Catherine Reynaud.

HISTORIQUE

L’ histoire de l’Université populaire de Tours remonte au début des années 2000 avec la formation d’un groupe de discussion autour de Patrick Savidan, alors maître de conférences en philosophie à l’université Paris-IV. La question du rapport entre le savoir et le pouvoir devient centrale.

Parallèlement, dans le cadre de l’Observatoire des inégalités – association nationale basée à Tours dont l’objet est de diffuser des données et des analyses sur les questions de justice sociale –  émergeait l’idée d’organiser des débats ouverts à tous sur des questions d’actualité sociale. Très rapidement, des membres de l’Observatoire  pensent qu’il faudrait développer un projet spécifique pour toucher un public le plus large possible.

Ainsi naît l’Université pour tous qui rassemble un nombre croissant de personnes sensibles à ces aspirations de coproduction et de diffusion du savoir. Les statuts de l’UPT sont déposés au début de l’année 2005 et un nouveau projet associatif voit le jour. Dès l’automne, les premiers cycles de conférences sont structurés autour de trois piliers : sciences sociales / sciences et techniques / citoyenneté et démocratie.

L’Université pour tous trouve très rapidement son public de plus en plus nombreux à participer à ses conférences et ses ateliers-débats . L’équipe des fondateurs s’élargit.

En 2007,  un quatrième cycle est inauguré sous le thème de la géographie et de la compréhension des enjeux du monde contemporain. Les ateliers-débats intégrés à ce cycle prennent le nom des Cafés géo de Tours.

L’année 2009 marque la fin de la première génération de l’Université pour tous. En effet le départ de quelques membres fondateurs a affaibli la dynamique associative. Mais, Franck Montoux, de l’équipe initiale, décide avec quelques-uns de prolonger coûte que coûte le projet associatif. Après une année, les activités reprennent.

L’association affirme  son renouveau par une nouvelle appellation – Université populaire de Tours – et l’arrivée dans l’équipe de Pascal Garret de Crévilles, centre de ressources électroniques sur les villes basé à Tours. L’enjeu est de diversifier les supports par la création du site http://www.universite-populaire-tours.fr/ et le cadre des activités. Des conférences sont organisées en partenariat avec La Pléïade et la municipalité de La Riche. Les Cafés géo connaissent un regain d’activité.  Petit à petit, l’équipe s’étoffe et se renforce. L’association affirme son ancrage au Centre Social Pluriel(le)s et au Centre de Vie du Sanitas.

premierlogoupt

Logo de l’Université pour tous, entre 2005 et 2007.

ancien_logo-UPT

Logo de l’Université pour tous, entre 2007 et 2010.

logo_uptcouleurs

Logo de l’Université populaire de Tours depuis 2010.