Homophobe, gay friendly : quand l’espace sort du placard

Intervenants

yves-raibaud1
Yves Raibaud
Maître de conférences HDR en géographie (Université Bordeaux-3)

Date

13 novembre 2013 - 20 h 30 min

Adresse

2, avenue du général de Gaulle, Tours   Voir sur la carte

L’air de la ville rend libre, dit-on. Est-ce vrai pour les « minorités sexuelles » ? Qu’il s’agisse du Marais à Paris ou du Village à Montréal, certains quartiers de grandes villes ont gagné en notoriété en raison de leur identité LGBT. A l’époque où l’homosexualité était fortement marginalisée, cette identité avait une forte valeur revendicative. Mais, dans les sociétés fortement libéralisées, qu’est-ce qui explique la persistance de véritables « territoires de l’homosexualité » ? En quoi certains lieux sont-ils plus « gay friendly » ou à l’inverse « anti-homo » ? Si des clivages semblent persister, quelles en sont leurs natures ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COORDONNÉES

Université populaire de Tours
12 rue Duportal 37000 Tours
Nous envoyer un mail
Mentions légales

UNIVERSITÉ POPULAIRE DE TOURS

L’Université populaire de Tours est une association d'éducation populaire fondée en 2005 par un collectif d’habitants de l’agglomération tourangelle. Elle cultive le partage des savoirs et le décryptage des enjeux contemporains dans un état d'esprit démocratique, indépendant et convivial.